" Ce n'est pas en suivant la procédure que nous parviendrons rapidement à garnir les rangs du Grand Orient".

    

     Annoncé à la fin du premier tome pour fin 2014, le second tome de Fraternités, 1804, l’ordre manipulé, est finalement sorti en août aux éditions Delcourt.

      Préfacé par l’écrivain Jacques Chaboud qui fait un point sur l’Empire, la franc-maçonnerie et la presse dans l’avant-propos, ce nouvel opus de la série nous replonge dans la saga de la famille Baudecourt dont le père franc-maçon publie le journal Fraternités.

      Le scénario est de nouveau dû à Jean-Christophe Camus tandis qu’au dessin Bernardo Munoz a repris le flambeau de Ramon Rosanas et que la couleur demeure à Dimitri Fogolin et la couverture à Ronan Toulhoat.

      Après nous avoir plongé au cœur de la Révolution Française avec un premier tome sous-titré 1792, l’Ordre Guillotiné, ce nouvel opus, sous-titré 1804, l’Ordre manipulé nous replonge entre la fin du Consulat et le début de l’Empire.

Fraternités 2. 1804, l'ordre manipulé

 

      Alors que la franc-maçonnerie est en sommeil depuis 1789 et ne survit que grâce à des hommes comme Gaston Baudecourt qui a fondé la loge et le journal Fraternités,  l’aventure commence alors que celui-ci est  malade, que son fils Paul a disparu depuis onze ans et que son fils René reprend la direction du journal.

      Les drames du passé, ceux du premier tome, vont resurgir et faire entrer la grande Histoire officielle au sein de la famille Baudecourt pour l’entrainer dans une diabolique machination, pénétrer la maçonnerie et mettre au pas le journal officiel.

      Si l’on peut penser qu’il y a moins d’action dans ce deuxième tome, c’est bien sûr dû au fait que l’on est passé du règne de la Terreur et de la guillotine à celui plus pervers et sournois de Fouché, le ministre de la police, qui met la maçonnerie aux ordres, et de Cambacérès à la fois protecteur et surveillant du mouvement.

      La presse est elle aussi muselée, soumise à une censure aussi discrète qu’efficace et c’est dans ce climat particulier que le piège va se refermer sur les Baudecourt, accusés en tant que maçons d’hostilité à l’Empire.

      Le destin familial connaît dans cet opus de nouveaux rebondissements entre affrontement et retrouvailles sans négliger de rester malgré tout fidèle à ses aspirations humanistes et fraternelles.

      Le prochain tome verra les Baudecourt et le journal Fraternités se retrouver au cœur de la semaine sanglante de la Commune de Paris en mai 1871.

Fraternités 2. 1804, l'ordre manipulé

Date de parution : 19/08/2015

15.50 €