« C’est pour bien des raisons que les Ecritures tiennent leur sens caché :

d’abord pour que nous soyons des hommes qui cherchent  et que

 nous restions éveillés par la découverte des paroles du salut. »

Clément d’Alexandrie, Stromates, VI, 126 .

 

 

    Marie Delclos, dont la rencontre avec A.D. Grad , le grand kabbaliste, a été déterminante, livre dans Kabbale et Franc-Maçonnerie une somme de réflexions apte à séduire le cœur et l’intelligence de tout maçon quel que soit son grade.

    Après une introduction faisant le point sur l’entrée dans un monde étrange de tout néophyte et un chemin maçonnique balisé par des énigmes à résoudre, Marie Delclos montrent à quel point les rituels de la Maçonnerie spéculative se sont emparés de la kabbale juive via la chrétienne dès leur élaboration même si l’ignorance de l’hébreu et sa traduction  a pu, et peut encore,  être cause d’irrégularité et d’erreurs dans les rituels.

    Définissant dans un premier chapitre la kabbale comme « tradition ésotérique reçue », « loi orale et secrète » donnée par YHVH (Dieu) à Moïse sur le Mont Sinaï en même temps que la « loi écrite et publique » qu’est la Torah, Marie Delclos revient ensuite sur la transmission écrite et les instruments de la kabbale que sont les textes sacrés chiffrés et symboliques, un alphabet de consonnes/nombre et les énumérations pures que sont les séfiroth, description graphique de la création et des émanations divines.

   Après un deuxième chapitre étudiant les rapports de la kabbale et des chrétiens, l’auteur évoque les fameux trois points, le passage de Houzzé à Hosché -ou l’inverse puisque le personnage biblique devient Ouzé en grec-, les deux colonnes Yakhin et Boaz et leurs mystères en Franc-Maçonnerie, notamment leur projection sur le sol du temple à l’instar de celle du corps de l’Adam Kadmon.

   Les chapitres six et sept scrutent le rapport d’Hiram -rempli de sagesse, d’intelligence et de savoir (cf. I Rois, 7-14)- à la kabbale et son redressement du « signe d’horreur » aux « cinq points de la maîtrise » avant un chapitre analysant le fameux M.B. ornant les tabliers des maîtres au REAA.

   Les chapitres 9 à 12 sont consacrés au 21ème degré –« clé de la Maçonnerie », 22ème, 28ème et 30ème dans des études confondantes de profondeur. Avant un chapitre 13 explicitant kabbalistiquement les mots hébreux, les personnages et les mots sacrés des trois degrés des loges bleus et des treize des ateliers de perfection et un dernier chapitre dévolu à l’étude du temps sacré du maçon dans ces mêmes degrés.

  La bibliographie finale, d’une cinquantaine de titres, prouve, s’il en était besoin, à quel point Marie Delclos,  est une spécialiste éclairée de la kabbale et d’une Franc-Maçonnerie qui lui emprunte son symbolisme.

 

Franc-Maçonnerie et Kabbale

Marie Delclos

Editions Trajectoires

18 €