Jacques Rolland vient de publier Versailles, Le Rêve maçonnique d’un roi, L’Entrée ouverte au palais fermé d’un roi. Il s’agit d’une visite guidée inattendue du palais de Louis XIV et de ses jardins, renouvelée loin des clichés que les guides servent aux touristes, où l’on découvre les conceptions ésotériques qui ont prévalu lors de leur conception, leur réalisation et leur ornementation.  

     Un guide qui, selon l’auteur, « fait appel au regard intérieur avant d’exploiter les extraordinaires perspectives offertes par l’anamorphose, au risque de prendre les apparences pour la réalité.

     Partant de l’idée que Versailles est le rituel d’une nouvelle politique intérieure et extérieure du royaume et qu’il dissimule comme tel admirablement bien les véritables paroles, Jacques Rolland revient sur l’influence qu’a exercé Le Songe de Poliphile signé par Frater Francesco Colonna, qui d’après Rabelais signifierait Frère de la Franche Colonne d’Or.

     Un ouvrage où l’on retrouve l’idée dominante derrière Versailles : inventer un monde sur le modèle d’une cité idéale où l’Amour règne comme symbole de la connaissance et où les artifices et la machinerie des jardins et des spectacles « Son et Lumière » trouvent toute leur place. L’architecte Mansart reconnaîtra d’ailleurs avoir emprunté au livre de Colonna pour la colonnade de Versailles et Le Nôtre avouera y avoir trouvé matière à réaliser le rêve géométrique du « voyage à Cythère » pour ses jardins, pièces circulaires coupées de balcons où les terrasses correspondent à des carré longs. L’on redécouvre ainsi le recours à de divines proportions, notamment dans les statues du parc dont les proportions coïncident avec le système de mesure romain , non pratiqué alors en France.

     Louis XIV avait lui –même composé une épître d’abord intitulée Manière de visiter Versailles pour lequel le verbe « montrer » a finalement été préféré. Cela revenait à en faire le tour, à certains moments du jour ou de l’année, en suivant obligatoirement la course du soleil. L’orientation du château s’inspire d’ailleurs de celle d’une cathédrale, depuis le nord avec les premiers appartements du roi et le sud avec ceux de la reine, depuis l’est et l’ouest où le soleil se lève et couche. Selon Jacques Rolland « tout est construit architecturalement pour que soient observées les quatre directions » et pour que se répondent les quatre éléments par anamorphose dans une synthèse alchimique. Palais et jardins contribuent ainsi par leurs proportions, leurs sons, leurs couleurs, leurs perspectives à codifier tout un système d’attitudes, encadrer des comportements de manière à réaliser ce qu’est le cosmos, c’est-à-dire une harmonie. E tout est voulu pour l’obtenir, que le regard se pose sut les perspectives du Grand Canal, le palais et sa galerie des glaces, les autres bâtiments ou sur les monuments éparpillés selon un dessin délibéré sur les 9 000 hectares du parc.

 

Jacques Rolland est reconnu comme un des spécialistes français de l’Ordre du Temple et de la Franc-Maçonnerie. Il est entre autres l’auteur de Les Templiers, Les Archives secrètes du Vatican, Des Templiers à la Franc-Maçonnerie, Les Francs-Maçons dans la Révolution française, La  Franc-Maçonnerie féminine dans la Révolution française ou Le Tablier ne fait pas le maçon.

 

Versailles

Le Rêve Maçonnique d'un roi

L'entrée ouverte au palais fermé d'un roi

Editions Trajectoire

Piktos

19 €