« Votre truelle symbolise la solidarité des fringales, la coalition des ambitions, le 'tout-à-nous' des intérêts ».

Jules Vallès

 

    Au vu des rapports actuels entre obédiences, un tel titre pourrait laisser penser que Lettres Maçonniques va évoquer une réunion au sommet (de la bêtise) entre ces dernières mais, rassurez-vous, il n’en est rien.

    Il s’agit simplement (c’est-à-dire en toute simplicité) d’évoquer l’ouvrage de Jacques Gérard et Jissey intitulé Gros mots et petits maux de la Franc-maçonnerie paru en juillet chez Detrad et préfacé par Roger Dachez.

    Au fil de 250 articles n’ayant rien à envier au dictionnaire du frère Littré ou à l’humour du frère Pierre Dac, les auteurs nous font voyager parmi les mots (con)sacrés, de passe ou de semestre souvent manipulés, (dé- et con-) tournés avec plus ou moins de bonheur par les uns (les maçons) et les autres (ces chers anti-maçons que je salue bien bas au passage tant j’aime à (con) descendre).

   Un vrai bonheur de légèreté rappelant qu’aux gros et grands mots, il faut de grands remèdes pour soigner les maux liés à l’esprit de sérieux qui n’épargne pas plus les uns (appelés profanes) que les autres (dit frères).

   Pour les cons, heureusement souvent inconnus ou cachés derrière des pseudos abscons ou leur position sociale, je ne citerai qu’un article :

            Maçons célèbres

  Faudrait-il n’en retenir que quelques-uns alors qu’ils sont si nombreux et ont promu tant de belles choses : Tolérance, suppression des privilèges, laïcité, école publique gratuite, laïque et obligatoire, apprentissage, mutuelles, etc. ? « Ils sont partout et la Franc-Maçonnerie nulle part », dit-on ! C’est vrai. On en a même trouvé dans l’espace comme John H. Glenn, de la Concord Lodge en Ohio, premier Américain en orbite ; ou son compatriote Virgil Ivan Gus Grissom de la Mitchell Lodge d’Indiana, deuxième Américain dans l’espace.

Ils sont partout vous dis-je ! Et même sur la Lune comme Edwin E. Buzz Aldrin de la Montclair Lodge du New Jersey qui y marcha rituellement et y déposa – tout provisoirement- un drapeau du REAA, deuxième homme à marcher sur la Lune.

Oui, ils sont partout ! Dans toutes les catégories socio-professionnelles, d’El Hadj Abd el-Kader à Jean Zay,  en passant par Ho Chi Minh.

Et c’est ainsi que les maçons sont grands... et les cons petits !

 

Pour en savoir plus sur les auteurs, n'hésitez pas à vous rendre sur le site ami http://www.gadlu.info/