Le lecteur curieux et lassé des habituels et quasi inévitables polars maçonniques dont je tairai le nom par respect pour la littérature pourra découvrir avec intérêt les Mystères de Channel  Row d’Alain Bauer et Roger Dachez dont la parution en poche en avril aux Editions du Masque n'a eu que peu d'échos sur le web maçonnique.

     Premier volet de la série Crimes et Loges, ce polar historique est aussi une somme d’érudition coécrite par deux spécialistes de la Franc-Maçonnerie que l’on ne présente plus.

     On y redécouvre de manière vivante les débuts de la franc-maçonnerie, l’atmosphère du Londres de l’époque et les hommes qui en ont marqué les premiers pas dans la blanche Albion : Anderson et ses fameuses constitutions, les premiers grands maîtres Jean-Théophile Désaguliers, Anthony Sayer, Georges Payne et le duc de Warthon de triste mémoire mais aussi des crapules tels que Jack Shepard, Jonathan Wild ou Samuel Prichard, auteur de la divulgation antimaçonnique Masonry Dissected en 1730.

     Ses premiers pas, parfois de côté, montrent comment la première réunion de loges a permis une révolution newtonienne par l’entremise de Désaguliers, comment la maçonnerie écossaise a influencé l’anglaise et comment Désaguliers a dû lutter pour affermir ses positions et a créé le grade de maître.

     Une époque curieuse où les frères allumaient leurs pipes en éclusant moult bières pendant les travaux et où les Gormogons, membres d'une société burlesque de mock masonry, paradaient vêtus d'habits chinois en parodiant la Grande Loge.

     Une intrigue policière aux rebondissments et à l’épilogue surprenant à lire urgemment pour bronzer utile.

 

Et c'est ainsi que le Gadlu est grand.

 

mysteres

Editions du Masque

ISBN 9782702439234

6.90 €