Le Mercurien, qui comme vous le savez, travaille du chapeau de midi à minuit, sinon plus, a pris quelques vacances anticipées, et involontaires, au détriment de ses lecteurs aussi assidus que bienveillants.

      Le voilà enfin de retour pour la plus grande joie d'iceux et l'assouvissement naturel de leur curiosité intellectuelle autant qu' esthétique. Si le maçon est resté quelque temps dans l'escalier, ce n'était que pour se préparer à franchir de nouvelles marches et il revient avec joie pour vous retrouver et occuper vos fraîches soirées estivales par ces remarques pertinentes et impertinentes.

     La marque de fabrique reste la même : rendre compte en profondeur (excusez cette grossièreté) de l'actualité littéraire maçonnique, de ses auteurs et acteurs ainsi que fomenter quelques projets en leur compagnie.

      Les jours prochains vous permettront de découvrir de nouvelles critiques où Dan Brown et son Inferno n'apparaitront pas, c'est juré, car je parlais de profondeur et de bronzage utile.

 

A mes bons et gargantuesques lecteurs,

SALUT

et joyeuses lectures.