Lettres Maçonnes est heureux de présenter la nouvelle de Corynn Thymeur récompensée lors du 2ème Salon maçonnique du Livre et de la Culture de Rennes organisé les 6 et 7 avril 2013. 

     Premier Prix de la première édition du Trophée L'Encrier maçonnique, concours de nouvelles maçonniques, Corynn Thymeur offre dans le recueil Des Plumes dans l'encrier maçonnique une nouvelle intitulée Moi, je crois en toi à l' intrigue palpitante liée à la transmission "involontaire" d'un texte plus important que sa vie par un franc-maçon écrasant son Secma sur un phare breton où s'est réfugié un écrivain pour écrire son dernier livre. 

 

Corynn Thymeur

 

     Un rythme vif dans les scènes et la composition grâce aux ellipses, des personnages attachants par leur simplicité et leur profondeur, un épilogue surprenant et heureux qui réconcilie le protagoniste avec lui-même et renforce les maillons de la chaîne d'union entre "profanes" et maçons", entre générations et entre frères et soeurs unis dans l'amour, le respect et la confiance.La pésence en arrière-plan du dieu celte Lug et d'un mystérieux rouleau zoroastrien revêt une dimension symbolique en évoquant le travail de transmission adogmatique et fait d'amour fraternel cher aux Francs-Maçons.

    

EXTRAIT INEDIT

 

Qui êtes-vous au juste ?

 - Des hommes et des femmes, tout ce qu’il y a de plus normal, répond le médecin.

 - Êtes-vous Chrétiens ?

 - En Franc-Maçonnerie, on croise des personnes de toutes confessions, et même des athées.

 - On dit de vous que vous êtes une secte qui ne s’exprime qu’en allégories pour préserver des secrets, que vous gouvernez le monde, que la richesse de vos loges est fabuleuse ! J’ai même lu quelque part, que vous avez récupéré le trésor des Templiers.

 - Laissons aux Templiers ce qui appartient au Templiers, grimace Claude sous la douleur. La richesse de nos loges ? Oh oui nous l’avons ! Elle est la Sagesse, la Force, la Beauté. Seule la Vérité permet de gouverner le monde. Tout cela s’apprend pendant de longues années. Une vie n’y suffit pas.

 - Il serait plus simple d’utiliser des termes compréhensifs par tous. Cela permettrait de gagner du temps d’études et ferait moins « secte », vous ne croyez pas ?

 - Tout le monde n’est pas en capacité de recevoir la Lumière. La symbolique permet de trier le bon grain de l’ivraie. L’algèbre, par exemple, n’est-elle pas symbolique ? N’importe qui peut voir les équations, reconnaître les signes et les nombres qui la composent, mais au-delà d’un certain niveau, peu sont capables de les comprendre et de les résoudre. Diriez-vous pour autant que les mathématiciens forment une secte ?

- D’accord, alors si ce n’est pas un secret, dites-moi, c’est quoi cet emblème, cette équerre et ce compas enlacés qu’on voit partout dès que vous, les Francs-Maçons, apparaissez quelque part ?

  

    Corynn Thymeur prouve ici le bien-fondé de la décision du jury du Salon du livre maçonnique de Rennes présidé par Roger Dachez et comprenant notamment le duo Ravenne-Giacometti. 

     Une parution à retrouver chez Dervy-Médicis en juin 2013.

 

 

    Lettres Maçonnes présentera très bientôt une interview de cette écrivain confirmée revenant sur son parcours, son texte et ses projets.

Pour patienter, vous pouvez retrouver Corynn Thymeur à l'adresse http://www.thymeur.fr/

 

Editions Dervy Médicis : http://dervy-medicis.com/