Olivier Bobineau, sociologue des religions, livre avec L’Empire des Papes, Une sociologie du pouvoir dans l’église, qui montre comment l’Eglise catholique, universelle, prônant l’amour, transcendant les cultures et les peuples, est devenue l’une des principales puissances du monde occidental.

     Olivier Bobineau revient sur les fondements et l’essence du pouvoir d’une institution gouvernée depuis mille cinq cents ans par un seul homme, l’évêque de Rome, devenu Pape, empereur de la foi et de la loi, représentant de Dieu sur terre, souverain pontife auquel plus d’un milliard d’âmes doivent obéissance.

 

 

      Au prisme de l’histoire, de l’anthropologie du don, de la sociologie et de la philosophie politique, Olivier Bobineau, après avoir étudié les origines juive, grecque et romaine de l’Eglise met en perspective de manière inédite les principes du gouvernement pontifical.

      Une synthèse éclairante qui montre comment l’amour et le pouvoir s’unissent dans le catholicisme pour construire une conception originale de l’autorité où le « Dieu des cœurs » côtoie une machine à dogme centralisatrice à l’échelle planétaire.

     Election du pape, concile, civilisation paroissiale, fabrique des saints : le lecteur découvre pourquoi et comment, par les schismes et les crises du temps, le catholicisme cherche à conserver son autorité sur le cœur des hommes.

 

 

Extrait inédit de l’avant-propos :

 

« La question du pouvoir catholique romain est donc aussi celle du pouvoir du pape, question difficile s’in en est, d’une ampleur considérable. Même les acteurs catholiques reconnaissent peu, ou ont du mal à reconnaitre qu’ils sont pris dans des logiques de pouvoir, ou qu’ils élaborent des stratégies de conquête de pouvoir. Ils arguent qu’il servent les autres : i mettent en avant un altruisme désintéressé, dénué, selon eux, de pouvoir.

                Cette question du pouvoir catholique romain est tout à la fois celle du pouvoir dans l’église et celle du pouvoir de l’Eglise. A l’intérieur de l’église, quelle est la distribution du pouvoir entre les acteurs ? Quid du pouvoir des clercs et des laïcs au sien de leur institution ? A l’extérieur, ce pouvoir concerne le rôle important de l’Eglise aussi bien au sien des Etats qu’au niveau international. La question est tout aussi bien historique que géographique. L’Eglise – et probablement les Eglises catholiques – est multiséculaire et son pouvoir varie, se développe, fit l’objet de contestations internes et externes. En outre, l’Eglise catholique est universelle au sens où elle est présente sur tous les continents et dans chaque pays aujourd’hui après avoir découpé le monde en diocèses et paroisses. Enfin, la question est sociologique et anthropologique.  L’appartenance et la croyance catholiques influencent, parfois déterminent, et structurent des comportements,  des attitudes, des pratiques et des opinons individuelles, mais aussi des postures, des valeurs, des actions au sein de groupes internationaux ou de sociétés tout entières. Anthropologiquement, la question du pouvoir de l’Eglise catholique à l’échelle universelle  repose sur une conception de l’être humain et de l’humanité relative au divin, à l’invisible. Une dimension philosophique de cette question peut même être relevée dans la mesure où se questionner sur la relation entre le pouvoir et une institution qui véhicule une ou plusieurs philosophies et diffuse une ou plusieurs spiritualités amène à réfléchir sur la vérité, le croire, la liberté – de conscience en particulier, la justice, l’agir individuel et collectif, le savoir et son élaboration, l’être humain, l’essence et la forme des relations humaines, bref à interroger la vie et la mort.

 

     Oliver Bobineau est sociologue des religions (Groupe Sociétés Religions Laïcités : EPHE/CNRS). Habilité à diriger des recherches, il enseigne à Sciences-Po Paris. Ses travaux portent sur le fait religieux en particulier sur la structure paroissiale et l’islam de France.

   Un essai alliant le sérieux méthodologique à une vaste érudition pour  mieux appréhender la sociologie du pouvoir de l’Eglise catholique romaine. A lire aux éditions CNRS éditions à l’adresse

http://www.cnrseditions.fr/