La Franc-Maçonnerie figure sous des formes variées dans les écrits de Conan Doyle, pas tous forcément reliés à Sherlock Holmes.

La Vallée de la peur publiée en 1915 fait des références à l’Amérique et à l’Ancient Order of Freemen  (certaines éditions mentionnent Imminent Order au lieu d’Ancient)  appelé localement The Scowers Lodge No 341, Vermissa Valley, USA. De plus, une déclaration est faite selon laquelle il n’y a aucune ville sans une loge et que les poignées de mains et les mots de passe sont utiles.

Une autre histoire sans rapport avec Sherlock Holmes est Le Monde perdu (1912) où il est fait mention de Mr Hungerton fonçant à une réunion maçonnique et ultérieurement Lord John Roxton dit à Malone « entre vous et moi dûment couverts ». La référence la plus explicite à la Franc-Maçonnerie apparaît dans Au Pays des Brumes publié en 1926. Dans la série des livres évoquant le Professeur Challenger, le personnage Weatherby est décrit comme suit :

« C’est un âne pompeux qui s’appelle Weatherby. Il fait partie de ceux qui se tiennent aux confins de la franc-maçonnerie ; il ne parle que sous forme de murmures indistincts et il respecte les mystères là où ils n’existent pas. Le spiritisme, avec ses mystères aussi réels que redoutables, lui paraît une doctrine vulgaire parce qu’elle console les pauvres gens ; mais il aime lire des articles sur le rite écossais ancien et accepté et les figures baphométiques. Son prophète est Eliphas Levi. »

Eliphas Lévi est le pseudonyme de l’abbé Alphonse Louis Constant, occultiste qui fut considéré par certains comme le dernier des mages. 

Comme Sherlock Holmes, qui n’est pas un maçon, il a une connaissance suffisante de la Franc-Maçonnerie pour faire plusieurs observations pertinentes. Dans sa toute première aventure, Une Etude en rouge, publié en 1887 dans le Beeton Christmas Annual, il y a une référence à un anneau avec un dessin d’équerre et de compas qui en identifie le possesseur comme étant franc-maçon. Dans Un scandale en Bohème (1891), Holmes dit à Watson qu’il y a une magnifique franc-maçonnerie parmi les Horsey men. Et dans l’aventure La Ligue des Rouquins publiée la même année, il fait référence à Wilson comme étant franc-maçon. Un exemple plus développé apparaît dans Le Rituel des Musgrave publié en 1893. L’histoire tourne autour du fils aîné des Musgrave qui devait apprendre le catéchisme suivant sans savoir pourquoi :

 

– À qui appartenait-elle ?

– À celui qui est parti.

– Qui doit l’avoir ?

– Celui qui viendra.

– Quel était le mois ?

– Le sixième en partant du premier.

– Où était le soleil ?

– Au-dessus du chêne.

– Où était l'ombre ?

– Sous l’orme.

– Comment y avancer ?

– Au nord par dix et par dix, à l’est par cinq et par cinq,

au sud par deux et par deux, à l'ouest par un et par un et

ainsi dessous.

– Que donnerons-nous en échange ?

– Tout ce qui est nôtre.

– Pourquoi devons-nous le donner ?

– À cause de la confiance.

 

Il y a plusieurs références plus accessoires à la Franc-Maçonnerie dans des aventures diverses. Une histoire d’Holmes cependant demeure remarquable bien que non attribuée à Conan Doyle. C’est le film Meurtre par Décret écrit par John Hopkins  et montré pour la première fois en mars 1980. C’est une histoire tournant autour de Jacques l’Eventreur où Sir Charles Warren, commissaire de police (qui fut un maçon actif et le premier Vénérable Maître de la Quatuor Coronati Lodge) est confronté à Sherlock Holmes qui professe une certaine connaissance du Royal Order of Freemasons, échange avec lui quelques signes étranges et curieux et identifie Sir Charles comme un Maçon du 33ème degré grâce à un insigne sur sa bague. En fait, Sir Charles n’a atteint que le 3àème degré dans cet ordre particulier au sein de la Franc-Maçonnerie. Il apparaîtra qu’il avait placé son intérêt dans la Franc-Maçonnerie à l’intérieur d’un contexte spirituel et dans ce contexte particulier notre Art Royal n’était simplement pas d’un intérêt suffisant pour lui, en dépit de sa participation régulière et de son affiliation.

Il mourut le 7 juillet 1930. Le 13 juillet, une vaste réunion en sa mémoire fut tenue au Albert Hall,  de Londres. Une chaise fut laissée libre en son honneur. Estelle Roberts, une voyante britannique respectée et célèbre assura publiquement qu’elle avait établi le contact avec Conan Doyle et transmit un message personnel de sa part à sa famille qui l’accepta volontiers comme preuve de son bien-être éternel.

Sherlock Holmes est maintenant immortalisé et Conan Doyle ne fait pas mal non plus. Chaque mois, un spirite ou un medium quelque part dans le monde prétend avoir reçu un message Sir Arthur, qu’il est passé dans l’au-delà où il est bien et heureux !

 

Les textes à références maçonniques de Sir Arthur Conan Doyle sont

L'Entreneur de Norwood

La Ligue des Rouquins

un Scandale en Bohème

Le Monde perdu

Au Pays des Brumes

La Vallé de la peur

Le Rituel des Musgrave

 

 

 

1- THE ADVENTURE OF THE NORWOOD BUILDER
2- THE RED-HEADED LEAGUE
3- A SCANDAL IN BOHEMIA
4- THE LOST WORLD
5- THE VALLEY OF FEAR