Toujours animé d’un esprit d’aventure, en février 1900 Conan Doyle se porta volontaire pour servir dans la guerre des Boers et partit en Afrique du Sud. Il a dû être consterné de se voir refusé l'enrôlement à cause de son âge. Il avait 40 ans. Persévérant, il obtint un poste de secrétaire et greffier médical du Langman Field Hospital.

Grâce à l’observation et les compte-rendus de ses patients, il fut capable d’écrire un des livres les plus lisibles sur la guerre. La Grande Guerre des Boers fut publié à Londres en 1902. Sa présence en Afrique du  Sud a été cause de vastes débats aussi bien que ses activités maçonniques lors de son séjour sur place.

En octobre 1901, le Masonic Illustrated magazine publia ce qui suit   :

« Alors qu’il était sur le théâtre des opérations, il (le F :. Conan  Doyle) participa aux travaux de la mémorable « scratch lodge » à Bloemfontein en compagnie du F :. Rudyard Kipling. »

La loge concernée était la Rising Star Lodge No 1022. Lors d’une réunion le 7 novembre de la même année, les frères de la loge exprimèrent leur déconcertation face au fait d’être cité comme « scratch lodge » et refusèrent la déclaration du magazine. Le frère Haarburger, passé Vénérable Maître, donna comme instruction au secrétaire de la loge d’écrire au magazine pour exprimer ses sentiments. Une « scratch lodge » est une loge créée sur une base ad hoc, lors de circonstances d’urgence comme mesure temporaire pour une réunion ponctuelle.

Environ trente ans plus tard, le lendemain de la mort de Conan Doyle le 8 juillet 1930, dans un hommage à sa personne par un membre de la loge Author’s Lodge 3456, la déclaration initiale fut répétée et publiée ultérieurement dans la planche tracée de la tenue, indiquant que Doyle était un des frères qui avait formé l’inoubliable loge d’urgence tenue à Bloemfontein en compagnie de Rudyard Kipling et d’autres maçons importants.

Ce qui a émergé depuis lors est que Doyle a réellement visité la Rising Star Lodge mais la date et les circonstances demeurent un mystère. La première réunion de la loge durant la guerre eut lieu le 05 avril 1900 suivant l’occupation britannique de la ville deux jours plus tôt. Le Cape Argus fit le compte-rendu de la réunion dans son numéro du 18 avril en indiquant

Une communication fut reçue de la part du F :. Lord Kitchener… exprimant son regret de ne pas pouvoir se rendre à la réunion… et une lettre identique fut lue de la part du F :.A Conan Doyle, les deux frères laissant entendre qu’il était dans leur intention de visiter la loge dans un futur proche.

Lord Kitchener assista à une réunion de la loge le 23 avril 1900 et signa un document, toujours en possession de la loge, proposant qu’une Résolution Royale soit envoyée au Prince de Galles. Lord Roberts et Conan Doyle sont également signataires de ce document. Il n’y a cependant pas de preuve qu’un de ses deux frères ait été présent à cette occasion et les signatures semblent avoir légitimement ajoutées au document lors d’une occasion ultérieure. Cette occasion a très bien pu être la réunion d’urgence Mourning tenue le 31 janvier 1901, dix jours après la mort de la reine Victoria, en sa mémoire. Trente-neuf membres de la loge et soixante-et-un visiteurs, dont nombreuses personnalités de haut rang et d’importance, étaient présents. Il est possible, même probable, que Conan Doyle et Rudyard Kipling aient été présents à cette réunion. C’eut été une occasion pour Doyle de signer le document initié par Lord Kitchener en avril de l’année précédente.

La circonstance intéressante résultant de ces divers incidents est l’attitude adoptée par Doyle vis-à-vis de la Franc-Maçonnerie. Il pratiqua clairement le vieil adage « Maçon un jour, maçon toujours ». Sa participation à une loge aurait été parfaitement légitime comme les Constitutions en usage à l’époque le stipulaient :

«  Un frère qui n’est pas membre inscrit d’une loge ne peut être autorisé à visiter une quelconque loge de la ville ou de l’endroit où il réside plus d’une fois durant sa séparation de la maçonnerie ».

A son retour en Angleterre au début de 1901, lors d’une série de lectures données en Ecosse, Doyle fit la louange des activités des francs-maçons pendant la Guerre des Boers. Le 23 mars 1901, il fut invité à lever le toast principal à la Mémoire Immortelle de la Reine Victoria et la loge d’Edimbourgh (Mary’s Chapel) No 1 de la Constitution Ecossaise en fit un membre honoraire après son discours dans lequel il parla de la Maçonnerie en Afrique du Sud. En 1902, il fut fait chevalier par  Edward VII et cela a pu le conduire à partir en campagne électorale pour siéger au parlement pour la seconde fois en 1906 et cela a également pu l’induire à rejoindre sa loge en 1909, bien qu’il ait perdu tout intérêt pour la Maçonnerie et démissionnât pour de bon en 1911.

 

SUITE ET FIN A VENIR TRES BIENTOT SUR LETTRES MACONNES.